Bienvenue au Jardin du Clos !



vendredi 5 mars 2010

Comment bouleverser tout un jardin avec (à cause de ) trois rosiers

Le Cardinal de Richelieu et la Cuisse de Nymphe Emue :

Trois petits rosiers, bien alignés dans leurs pots d’origine sur la terrasse, à l’abri du froid revenu ce matin, menacent de bouleverser le jardin ! Il faut leur trouver une place ! L’endroit idéal qui saura mettre en valeur les couleurs des fleurs et du feuillage. Je suis particulièrement sensible à l’harmonie des couleurs ; pour moi, un jardin est comme un tableau : il faut déterminer la palette de couleurs et s’y tenir. Le Jardin du Clos est un sauvageon, mais un sauvageon qui connaît bien les couleurs et leurs harmonies ! Johannes Itten est passé par là !
Je vais devoir ferrailler dur avec mon jardinier préféré, pour l’encourager à retrousser ses manches, retourner la terre, cette terre ingrate et rocheuse par endroit, créer de nouveaux espaces où abriter mes rêves, car je ne vois d’autre solution que bouleverser le plan du jardin pour loger mes nouveaux venus, auxquels viendront très probablement s’ajouter d’autres coups de cœur… Je suis « tombée » dans un catalogue de roses ce matin…et je rêve… je rêve de « Florence Delattre », de la « Rose Bordeaux » celle qui est « une ode à la féminité et à la sensualité… » avec  « ...des roses aux pétales chiffonnés, froufroutants comme des jupons… » et un « langoureux parfum » ( les amoureux des roses sont des poètes…) Et de bien d’autres encore !

Tout cela sans changer l’esprit du jardin : je n’aime rien tant que le foisonnement, la générosité des jardins romantiques…











8 commentaires:

  1. Comme elles sont belles ces photos ... à travers elles, je m'égare dans ton jardin, je rencontre de belles fleurs flirtant avec de beaux arbustes ... j'imagine tous ces futurs massifs qui l'embelliront encore plus et qu'il me tarde de découvrir!
    C'est aussi pour tout cela que j'aime les jardins, cette possibilité de nous faire rêver, l'apprentissage de la patience et cet éternel recommencement !
    Allez, je te laisse travailler avec ton jardinier préféré... Très bon week end et à tout bientôt;

    RépondreSupprimer
  2. Pour moi ; Cuisses de Nymphe émue est synonyme de passé heureux lorsque dans une autre vie et autre région mes jardins regorgeaient de roses anciennes dont celle-ci toujours restée ma préférée et chère à mon coeur....
    Pour toi ce prix sur mon blog : Chemins et jardins :http://lejournalgourmanddesacha.blogspot.com/
    Je te souhaite un bon week-end
    Sacha

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connaissais pas du tout Florence Delattre. Donc recherche sur le net et là, gros coup de coeur...Qu'est-ce qu'il me tente !

    RépondreSupprimer
  4. Ah le cuisse de nymphe émue est une splendeur absolue!
    J'adore aussi Eglantyne, Falstaff, Jubilee Celebration, Pierre de Ronsard, Mme Isaac Péreire, la belle Gertrude Jekyll et tant d'autres que j'essaierai de photographier aussi bien que toi dès le mois de mai!
    J'ai hâte de retrouver mes chers rosiers! C'est vrai qu'on les bichonne et qu'on ne veut jamais accepter de les perdre ou de les maltraiter!

    RépondreSupprimer
  5. Je suis totalement et désespérément en amour avec votre jardin, de la Loire!
    Vos photos sont superbes et le jardin est très romantique!
    Je l'aime!
    C'est un très joli rose Florence, petite et délicate, et dans votre jardin il ya enchanté!

    RépondreSupprimer